C’est encore Wovember ! | It’s Wovember again!

Vous vous souvenez du #Wovember? J’en ai parlé il y a un an ici. Et voici le premier mouton, François Premier. Il est toujours le seul, et n’a pas encore bien avance. A ce rythme, il va être difficile de faire un troupeau.

Do you remember #Wovember? I talked about it here a year ago. And here’s the first sheep, François Premier. He is still on my needles, still lonely. At this pace, it is not likely that he will turn into a herd soon.

Francois premier

Wovember, souvenez-vous, c’est l’occasion de travailler de la laine, peu importe la technique. Je reste toutefois fidèle à mes aiguilles de tricot. Et de la laine de mouton. Toujours. Parce que pour moi, il n’y a pas beaucoup de matières qui sont égales à la laine. Plus je tricote, plus j’en suis convaincue.

Evidemment, je ne suis pas la première à avoir compris les vertus de la laine. Roald Amundsen, l’explorateur norvégien qui a atteint en premier le Pôle Sud en décembre 1911, a écrit dans son carnet de bord qu’il était très reconnaissant avoir des couvertures et vêtements en laine (et particulièrement les sous-vêtements tricotes par Betty et Martha), car à moins 30 degrés, c’était bien nécessaire.
Dans mon très joli livre norvégien sur la laine, “Ren ull” par Ingun Gimstad Klepp et Tone Skårdal Tobiasson, cette anecdote, et pleins d’autres, font revivre les histoires et la culture de la laine, les moutons, les traditions, les gens, l’industrie et plus encore. C’est un livre que j’aime beaucoup, qui fait du bien, qui parle du Slow life, Slow knitting, Slow wool, et dans notre quotidien effréné, ça fait du bien. C’est au départ une étude scientifique soutenu par l’Etat norvégien qui a débouché à un livre qui mérite plus d’audience, au-delà de Norvège (et les autres pays scandinaves). Reste à persuader l’éditeur Aschehoug d’une traduction, qui pour l’instant ne crois pas encore que le tricot, la laine, les traditions, c’est plus qu’un passe-temps pour beaucoup de personnes dans le monde. Je pense que vous êtes d’accord quand je dis « ce n’est pas QUE du tricot ! ». Je reste convaincue que ce livre sera un succès au-delà des frontières. Et en attendant que les bonnes nouvelles viennent, je vais relayer d’autres anecdotes par ici, de temps en temps. Vous suivez ?

Ren Ull

Wovember, as you might recall, is the occasion to work with wool, regardless of technique. I will remain faithful to my knitting needles, though. And Sheep wool. Always. Because for me, few other materials equals wool. The more I knit, the more I am persuaded about it.

Of course, I am not the only one who have discovered the virtues of wool. Roald Amundsen, Norwegian explorer and the first man to reach the South Pole in 1911, writes in his diary how grateful he is for the blankets and underwear in wool (hand-knitted by Betty and Martha), because the minus 30 degrees required at least that.
You can read about this story, and many more, in the book “Ren ull” by Ingun Gimstad Klepp and Tone Skårdal Tobiasson. It is a goldmine of information and stories about wool, sheep, traditions, people, industry and more. I really like this book, talking about Slow life, Slow knitting, Slow wool. In our hectic daily life, it is a good book to read. I also think that this book, originally a scientific study supported by the Norwegian state, deserves a broader audience, out of Norway (and the Scandinavian countries). All that’s left to do, is to convince the editor Aschehoug about a translation, because they do not yet believe in the importance of knitting, wool and traditions for so many people around the word. I think you agree with me when I say, “It’s not JUST knitting!” Anyways, I am convinced about the success of this book outside of the Norwegian border. While waiting for the good news, I will keep posting some stories here. Do you follow?

Assez parlé, il est temps de tricoter. Bon dimanche !

And now, off for some knitting. Happy Sunday!

 

WIP white Flesberg

Advertisements

9 responses to “C’est encore Wovember ! | It’s Wovember again!

  1. Ce bonnet bleu et blanc est absolument superbe. Bravo ! Où peut-on acheter les explications et la laine ???
    Grand merci et bon dimanche de tricot.
    Margoton

    • Merci Marguerite ! Le patron, c’est le mien, en cours de finition. Il s’appellera “Flesberg”. La laine, c’est Chamaille, la laine “maison” chez Le chat qui tricote (www.lechatquitricote-shop.com) . Disponible sous peu sur le site, mais je fera de toute façon une petite annonce ici !

  2. Moi aussi je trouve ce bonnet très réussi ! slow life, slow knit, quelle bonne idée, dommage que je ne puisse lire ce livre.

    • Merci Samy! En parlant du livre autour de moi, j’espère convaincre l’éditeur d’une traduction. Je ne sais pas si ça marchera, mais ça vaut le coup d’essayer. Si ça t’intéresse de donner un ” heads up” a l’éditeur, tu peux regrammer la photo dans mon profil Instagram et le taguer #aschehoug :). Merci!

    • Thank you Sigrun! I am very fond of the traditional (Norwegian) patterns, but it is more fun to treat them in unusual ways. And it is also about what you see and what you don’t see.

  3. Il n’y a qu’une solution : que tu nous fasses la traduction ! Bises, je pense bien à toi,
    Anne

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s